bandeau site en beta

Les consultations en ligne

Faire discuter, débattre, s’exprimer, décider… un petit groupe ou un très large public grâce à des plateformes numériques

Priorités pour l'organisateur
  • - Faire participer un public large sur internet

Facteurs clés de succès
  • - Définition d’objectifs clairs et clarification des règles du jeu en amont du lancement de la consultation afin de limiter les risques de déception
  • - Publication d’éléments de contexte en amont de la consultation de façon à limiter les risques de déception liés à l’inapplicabilité législative ou réglementaire des propositions citoyennes
  • - Portage politique fort en amont, pendant et en aval (communication et intégration des résultats)
  • - Suivi de la consultation par une équipe dédiée pendant la consultation (modération des commentaires, réponse aux questions etc.) et en aval (exploitation des résultats, rédaction de la synthèse)
  • - Adoption d’une charte de la participation diffusée à l’ensemble des participants
  • - Recours à un outil simple et accessible au plus grand nombre
  • - Conciliation à des ateliers en présentiel afin de toucher le plus large public possible

Objectif du dispositif:

  • Les consultations en ligne permettent de recueillir l’avis d’un public large tout en mobilisant peu de moyens. Elles constituent par ailleurs un outil de communication important sur les thématiques qui font l’objet d’une consultation.

Public visé :

  • Bien que les consultations publiques aient vocation à toucher un public large (+500 000 contributeurs au Grand Débat National), ces outils peuvent également permettre des échanges de groupes plus restreint, pour de la co-construction par exemple.

Grandes lignes du dispositif :

  • Les consultations en ligne utilisent des plateformes pour recueillir l’avis du public, en activant différentes fonctionnalités :
  • des fonctionnalités de dépôt (dépôt d’idées, dépôt de propositions…)
  • des fonctionnalités de vote (priorisation, adhésion…)
  • des fonctionnalités d’éditorialisation (articles, actualités, contenus “froids” mis à disposition des participants)
  • La plupart des plateformes permettent un découpage en plusieurs phases, afin de séquencer la démarche : dépôt d’irritants, vote sur les irritants, dépôts de solutions, vote sur les solutions, ateliers citoyens en région, synthèse (par exemple)
  • Les plateformes de consultations sont parfois également utilisée comme point d’entrée et vitrine de dispositifs mixtes mêlant participation en ligne et ateliers, rencontres, débats … ayant lieu en présentiel. On utilisera alors des fonctionnalités telles que la localisation d’événements, la publication des comptes rendus, la gestion de commissions/sous-commission etc.

Atouts

  • Captation d’un public large donnant une légitimité plus importante à la consultation voire à la décision publique
  • Pour des dispositifs simples : coût quasi nul une fois la plateforme mise en place et les bases du paramétrage acquises
  • L’aspect plateforme permet de rythmer les différents temps de la consultation (dépôt d’idée, vote, …) jusqu’à la restitution des résultats, voire d’enchaîner plusieurs consultations à la suite
  • Le cout d'entrée est faible, et un contributeur peut témoigner très rapidement (temps moyen sur les plateformes = 5 minutes) et au moment qui lui convient (participation asynchrone)

Limites

  • L’inscription à une plateforme en ligne est parfois une barrière à l’entrée
  • La matière produite n’est pas le fruit d’une délibération collective mais représente une somme d’opinions qui donnent des indications sur les grandes tendances
  • L’analyse d’un trop grand nombre de contributions peut être compliquée