bandeau site en beta

Les ateliers participatifs

Déployer des ateliers ouverts, sur plusieurs territoires, sur une ou plusieurs journées

Les ateliers participatifs

Priorités pour l'organisateur
  • - Déployer un dispositif en présentiel sur tout ou partie du territoire / observer les diversités éventuelles ou les points de consensus d’un territoire à l’autre
  • - Opter pour un dispositif qui permette à la fois d’avoir un nombre significatif de citoyens participants, d’expliquer le projet de réforme et répondre aux questions des citoyens en direct et d’obtenir une matière élaborée collectivement par les citoyens

Facteurs clés de succès
  • - La pluralité et l’accessibilité de l’information portée à connaissance des citoyens
  • - Les moyens investis pour obtenir un panel de participants diversifié
  • - L’équilibre à trouver entre les prises de parole officielles et d’experts si l’atelier dure une journée et aux citoyens d’avoir le temps de creuser leurs points de vue et de construire un avis collectif et argumenté
  • - La qualité de l’animation générale et aux tables pour que tout le monde puisse s’exprimer, respecter la diversité des points de vue, la prise de notes des échanges, etc.

Objectif du dispositif :

  • L’atelier participatif est une méthode qui permet de générer du débat entre des profils différents et d’identifier des points de consensus, des lignes rouges et des points de controverse sur un sujet. La méthode permet à la fois de prendre le pouls de l’opinion publique tout en générant de l’argumentation collective sur des sujets clefs, identifiés par l’organisateur.

Public visé :

  • Un groupe de 100 citoyens avec des profils diversifiés.

Grandes lignes du dispositif :

  • Le contenu de la journée et les thématiques de travail peuvent être modifiées selon les besoins de l’organisateur. Néanmoins quelques briques clefs structurent la journée; à savoir un temps dédié au diagnostic collectif sur le sujet donné, un temps pour des questions/réponses entre le décideur politique et les citoyens, un temps d’argumentation collective en petits groupes pour creuser une thématique, un temps de partage en plénière et un temps où les citoyens formulent des propositions.

Atouts

  • Le nombre de personnes touchées sur de la participation en présentiel
  • La réplicabilité du dispositif
  • Le caractère cumulatif des résultats et la comparabilité
  • La montée en compétence des citoyens sur le sujet
  • Les résultats qui relèvent de l’argumentation collective
  • L’espace de dialogue entre le décideur politique et les citoyens

Limites

  • Potentiellement difficile d’avoir un panel diversifié dans la salle (pour obtenir un groupe aux profils variés, cela implique d’y consacrer des moyens pour un tirage au sort ou une panelisation sur une base d’inscrits volontaires par exemple). Autrement, si cela repose uniquement sur le volontariat, le risque est d’avoir des publics plutôt proches du sujet et pas nécessairement diversifiés.
  • Une journée est un temps court où les citoyens peuvent avoir le sentiment de n’avoir rien pu creuser, ce qui génère de la frustation parfois. Deux journées consécutives permettent de plus creuser les sujets mais engendrent des coûts supérieurs si l’on veut recruter des citoyens à l’échelle d’une région par exemple (hébergement, frais de transports et restauration multipliés par deux).